Bienvenue à Delhi, le choc !

Au sortir de la Chine et du bel hôtel où nous logions, après tous les avertissements Drapeaude nombreuses personnes concernant l’Inde, nous savions que ce pays allait être compliqué à vivre… et nous ne nous sommes pas trompés !

Après deux vols sans soucis (oui, nous avons pris à nouveau 2 avions et sommes à nouveau arrivés entiers… à croire que l’avion commence à être un moyen de transport sûr !), nous arrivons à notre auberge à Delhi. Le décor est planté : nous logeons dans « main bazaar », quartier à la limite entre Old et New Delhi, qui porte parfaitement son nom, c’est littéralement un bazar :

  • Les rues sont bondées (piétons, scooters, vaches, voitures, chèvres, tucs-tucs, transporteurs de nourriture…)

    C'est calme par ici, non ?
    C’est calme par ici, non ?
  • Vous ne pouvez pas passer plus de 3 secondes sans entendre un klaxon (la donnée chiffrée n’est pas approximative mais est issue d’une expérience réelle et approuvée par nous)
  • La pauvreté dont on nous avait parlé est bel et bien là, et c’est une chose d’en entendre parler, une autre de la constater…

    Delhi, ce n'est pas Paris...
    Delhi, ce n’est pas Paris…
  • Les odeurs sont affreuses : notre auberge se situait au bout d’une ruelle qui débutait par des toilettes publiques, sans chasse d’eau… Le tout sous 44°C… Miam !
  • Le harcèlement est continu : tu veux acheter ça ? tu veux un hôtel ? tu veux manger ? tu veux ? tu veux ? tu veux ?

    Des fruits ? Un t-shirt ? Une visite guidée ?
    Des fruits ? Un t-shirt ? Une visite guidée ?
  • L’ensemble est sale : le principe de poubelle n’existe pas et TOUT le monde jette TOUS les détritus par terre dans la rue (les rues sont nettoyées à la grosse chaque nuit)
  • Nous sommes scrutés sans cesse ; Albane est en jupe et c’est une femme : « Ce n’est pas bien, femme » ! Elle a donc été obligée (!) de faire des emplettes pour pouvoir couvrir ces gambettes que l’on ne saurait voir !
Nos amies les vaches...
Nos amies les vaches…

En plus de cet environnement dans lequel nous avions choisi de nous plonger, nous avons été sans cesse sur nos gardes. Les avertissements pour les touristes sont nombreux et fréquents : « ne mangez pas à votre hôtel le dernier jour de votre séjour car ils feront exprès de vous faire tomber malade pour que vous restiez plus longtemps », « n’écoutez pas les gens qui vous disent que les hôtels sont pleins et vous emmènent ailleurs, ils cherchent juste à gagner une commission », « ne faites confiance à personne qui vous parle dans la rue, car ce sont des rabatteurs qui en veulent à votre argent », … Nous étions sur nos gardes. Mais le top du top a surement été lorsque nous avons voulu acheter des billets de train à la gare. Prévenus par le Lonely Planet, nous nous sentions forts « n’écoutez personne qui vous dit que le bureau de vente n’existe plus, qu’il a brûlé, qu’il a été emporté par les extraterrestres, … ce sont des rabatteurs qui veulent vous emmener dans des agences de voyage pour toucher une commission ». Pourtant, lorsque nous avons voulu rentrer dans la gare, une quinzaine d’hommes ont fait un barrage humain pour que nous ne puissions passer et nous ont indiqué que seules les personnes qui voulaient acheter un billet d’avion pouvaient rentrer (logique dans une gare, non ?) et que nous devions aller plus loin. Albane a bien tenté de traverser le barrage, mais elle a été retenue par ces gentils messieurs. Contraints, nous avons tentés d’aller trouver l’endroit dont ils parlaient et il s’agissait bel et bien d’une agence privée ! Nous avons donc dû retourner au point de départ et rentrer à l’intérieur de la gare en mode « agent secret » en rasant les murs pour ne pas se faire repérer (toujours aussi évident avec nos peaux bien blanches et les jambes d’Albane à l’air !) pour enfin obtenir nos billets de train !

Du coup, nous avons mis un peu de temps à nous adapter mais avons malgré tout pu nous balader dans la ville géante qu’est Delhi et avons pu apprécier quelques bâtiments et visites.

La Mosquée d'Old Delhi et le Fort Rouge
La Mosquée d’Old Delhi et le Fort Rouge

Nous ne pouvons pas terminer cet article sans parler d’un aspect scandaleux de ce pays : afin de respecter un des objectifs de Marc, nous nous sommes rendus dans un restaurant spécialisé dans la nourriture américaine avec un logo représentant un gros M jaune :-).

Quelle déception ! Que des sandwichs au poulet ! Nan mais franchement, a-t-on idée de nous faire subir pareil traitement ! Ah oui, tout ça sous prétexte que les vaches sont sacrées, on n’a pas le droit de les retrouver dans notre assiette ??

Pfff… ces quelques semaines vont être longues ! Cette vache-là, elle n’aurait pas été mieux dans un burger ??

Quelle sacrée vache !
Quelle sacrée vache !

Nous ne sommes pas encore sûrs d’avoir aimé Delhi…Mais ce dont nous sommes certains, c’est d’avoir aimé l’expérience, et ne regrettons absolument rien !

Il reste tellement à voir en Inde !

4 675 réponses à “Bienvenue à Delhi, le choc !

  1. Merci Marc et Albane (surtout Albane, car je suppose que c’est elle qui tient la plume 🙂 ) de nous partager aussi bien ces moment que l’on vous envie (ou pas… selon le récit).

    Bonne poursuite de voyage, que je vais suivre avec assiduité !
    Guillaume D