C’est beau la Thaïlande !

Nous le savons bien, cela fait longtemps que vous n’avez pas eu la chance, l’opportunité, le plaisir, la satisfaction, le bonheur en somme… de lire notre prose !

Oui, oui, ce n’est en aucun cas l’envie qui vous manquait, ce petit brin de bonne humeur qui vous traverse quand vous lisez ces lignes si joyeuses ! Merci pour tous ces compliments, n’en jetez plus ! En fait, si… jetez en encore, on aime ça ! (Comme se faire fouetter dans un banya russe… seuls les fidèles comprendront !)

Passé le temps des compliments, recherchons maintenant les excuses : nous enchaînons les coups durs de la vie (oui oui !)! Bloqués à Bali pendant 5 jours à mi-novembre à cause de l’éruption d’un volcan, obligé de profiter d’un pécule fourni par notre assurance voyage pour passer 5 jours de plus sur cette île vraiment affreuse (un vrai coup dur !) ! Enchaînez avec ça une arrivée en Nouvelle-Zélande, pays qui a gentiment oublié qu’Internet devait être disponible à chaque coin de rue, gratuitement et avec un débit de fibre optique au XXIème siècle ! Et voilà qu’après 25 jours passés à bord d’un van à fleurs digne de Woodstock à écumer les campings, bords de plage, forêts, volcans, nous nous sommes remis au boulot pour 2 semaines de woofing (mais on vous racontera tout ça plus tard).

Bref, avec tout ce retard accumulé (c’est évidemment la faute d’Albane, ne cherchez pas, c’est toujours la faute d’Albane), on a quasiment déjà oublié tout ce que nous voulions partager… On en était où déjà ? en Inde ? en Mongolie ? ah non, Thaïlande à la sortie d’une grosse semaine de travail manuel acharné !

 

Vous remarquerez le nombre de lignes que l’on peut remplir avec absolument aucune information essentielle… Belle digression !

 

Revenons à la Thaïlande, post woofing… Qu’a-t-on fait après ce dur labeur ?

10 jours dans le sud, la visite des îles, en long en large et en travers (en même temps elles ne sont jamais bien grandes !). Sortis du woofing nous avons rejoint Clara, une amie d’Albane en vacances ici-même (alors que nous on est en plein projet) pour la visite de 2 îles bien célèbres de la mer d’Andaman : Ko Lanta et Ko Phi Phi.

Nous avions hâte d’y arriver ! Surtout que nous sortions de quelques jours de pluie assez intenses ! Rappelons que nous avons organisé notre voyage, non pas en fonction des pays, mais seulement en suivant l’été. Alors vous comprendrez aisément que le moindre jour de pluie nous met plus bas que terre ! Ben oui, un jour de pluie sur 365 jours de vacances projet, ça fait 0,27% (pas la peine de vérifier, on a pris la calculette) du voyage foutu en l’air !

 

Bref, à nous les cocotiers, les plages aux eaux bleues turquoises, les cocktails à 1€ pièce, la belle vie !

Ko lanta.png-6
Ce style !

Raté… nous arrivons pour 3 jours sur Ko Lanta, oui oui, celle–là même où y’a eu la superbe émission télé (enfin c’est ce que nous croyions jusqu’au jour où nous avons appris qu’elle avait en fait été tourné sur un autre île…! On a même eu droit à une épreuve de survie ! Un ciel noir, une pluie battante qui ne cessera pas jusqu’à notre départ… Tant pis, armés de nos machettes et de nos kits de survie pourfaire honneur à Denis Brogniart, nous enfourchons nos énormes montures (50 cc) pour visiter cette île de long en large (elle est quand même bien plus longue que large, mais peu importe). Et sachez que faire du scooter quand il tombe des trombes d’eau sur des routes à l’entretien douteux devrait donner des idées aux réalisateurs de TF1 pour les épreuves de survie…

Il fait beau hein!
Il fait beau hein!

Ko Lanta doit être magnifique… quand il fait beau. Cela n’empêche que nous avons quand même pu admirer de belles vues et de jolies plages (si si, le ciel gris rend la mer magnifique…).

Bon, là ça va!
Bon, là ça va!
On s'occupe comme on peut...
On s’occupe comme on peut…
C'est plus joli quand il fait beau !
C’est plus joli quand il fait beau !

Après ces 3 jours humides, direction Ko Phi Phi (prononcez kopipi au risque de vous faire incendier par Clara sur votre incapacité à vous défaire de la phonétique de la langue française…). Et là, changement de décor, nous arrivons sur une des îles les plus connues de la mer d’Andaman, sous un joli soleil (bon ok, il restait des nuages mais il faisait beau temps dans nos têtes), dans une eau bleue turquoise. Ko Phi Phi est connue pour sa vie nocturne, mais l’île vaut clairement le détour pour ses plages, ses vues splendides et ses activités aquatiques (plongée, snorkeling.)

 

Qui veut du bleu turquoise ?
Qui veut du bleu turquoise ?

Nous avons donc rapidement réservé une sortie snorkeling sur l’îlot d’à côté, bien connu des fans de Léonardo Di Caprio, puisque c’est là que le film La Plage a été tournée (The Beach pour les puristes). Y’a pas à dire, c’était beau, une eau transparente, des poissons multicolores, seule ombre au tableau les 247 autres touristes qui barbotent à quelques centimètres de vous. Et nous étions hors saison touristique…

Presque seuls...
Presque seuls…

 

Avec plein de poissons !
Avec plein de poissons !

 

Autre et dernier petit point négatif, l’ultra-développement touristique du centre de l’île qui accueille plus de bars que d’habitants. Résultat, le soir, vous entendez à 2 km à la ronde les musiques (pas du meilleur goût qui plus est) des 47 bars côte à côte sur la plage. Bon on crache un petit peu là-dessus, mais nous en avons quand même profité pour fêter l’anniversaire d’Albane (27 ans, ah, quelle jeunesse !) avec quelques excès à la clé… Il n’y aura pas de photos pour ce passage…

 

Nous quittons ensuite la mer d’Andaman pour retrouver la terre ferme avec un dernier stop à Ao Nang et la visite d’une des soi-disant plus belles plages du monde, Railey Beach. Ah oui, c’était chouette, vraiment magnifique,

En route vers Railey
En route vers Railey

tellement beau qu’on a pu en profiter 10 bonnes minutes avant qu’Albane ne décide de se faire attraper la jambe par une méduse. La méduse était belle d’ailleurs, noire à pois blancs ! La jambe d’Albane aussi était belle, blanche à pois rouges ! Démangeaisons, brûlures, boutons, que du bonheur, et surtout la découverte d’un pouvoir magique des méduses : le pouvoir rémanent : vous en ch.. pendant 2 jours, ça passe, et là, cadeau, 10 jours plus tard, résurrection des boutons, démangeaisons X2, grattage X4, c’est combo gagnant ! De quoi vous faire gentiment péter les plombs… Heureusement qu’Albane a une fois de plus fait montre de son calme légendaire de marseillaise…

 

Le temps de prendre une photo...
Le temps de prendre une photo…

 

Puis direction la pharmacie...
Puis direction la pharmacie…

 

Railey beach.png-4
Dernier coucher de soleil sur la mer d’Andaman

C’est sur cette belle piqûre de méduse que nous quittons Clara (qui rentre en France travailler ahaha) et traversons la Thaïlande pour passer quelques jours sur l’île de Ko Pha Ngan dans le golfe de Thaïlande. Là, on s’est fait plaisir pour l’anniversaire d’Albane, 3 jours dans un bel hôtel au bord de l’eau avec petit déjeuner inclus, le luxe ! Autant vous dire qu’on a rarement autant mangé en 3 jours depuis le début du voyage !

Allez viens... on est bien bien bien bien bien.
Allez viens… on est bien bien bien bien bien.

 

Après 10 jours d’îles et de plages et de cocotiers et de cocktails à 1€, nous nous envolons vers le nord de la Thaïlande à Chiang Mai. Nous arrivons dans une ville très agréable, au climat plutôt sympa (moins de pluie qu’à Bangkok) et avec une ambiance zen. Peut-être est ce dû aux 74 temples disséminés dans le centre-ville… Après la visite de 7 Buddhas, un petit, un grand, un en or, un en jade, un couché, un débout et un dernier assis, nous décidons de nous poser quelques jours dans cette ville pour apporter un petit plus à notre expérience : des cours de massage thaï. Non je vous vois venir, nous avons tout appris, sauf la finition.

 

Style imposé...
Style imposé…

3 jours à se faire masser (ça c’est sympa, quoique parfois, ça fait mal, car non, le massage thaï n’est pas un massage de détente, loin de là !), à masser, à apprendre des techniques d’étirement, à vous retrouver dans des positions improbables que vous n’oseriez imaginer dans vos pires rêves (ou les meilleurs peut-être…) et beaucoup de fous rires plus tard, nous obtenons notre diplôme (si si véridique !) de masseur (basique) thaï ! Il ne reste plus qu’à pratiquer et s’entraîner (non, on ne fera pas de massages gratuits, je vous rappelle qu’on n’a pas de boulot en ce moment, nous !)

Aouch...
Aouch…

Nous finissons notre visite de ce beau pays par une petite ville tout au Nord Ouest, PaÏ, accessible après 3 heures de minibus et de virages montagneux, de quoi vous retourner gentiment l’estomac. Petite ville sympathique avec de jolies ballades à faire aux alentours, et pas mal de points de vue !

 

C’est sur ces belles images d’une Thaïlande sauvage que nous retournons à Bangkok pour nous envoler vers la France pour une petite pause mariage…

2 790 réponses à “C’est beau la Thaïlande !

  1. Toujours aussi bien raconté, même pour rien dire d’intéressant 😉
    Je peux préciser qu’en plein coeur de Kho Lanta, île exotique thaïlandaise et un peu coupée du monde, il n’y a qu’avec Albane qu’on va se retrouver à aller visiter une ferme à chat?… 😀

  2. La vie thionvilloise paraît bien monotone quand on termine de lire vos pérégrinations !!!
    Quelle belle aventure , vous parlez aussi le thaï ?
    Nous espérons que vous avez commencé 2016 en pleine forme pour récupérer papa Jean-Marc et maman Françoise et partager avec eux ces moments merveilleux.
    Meilleurs vœux pour une très belle année 🌎☀️🌊✈️
    Bien affectueusement
    les Boumis

  3. One more thing that I would like to share at this place is that, doesn’t matter what you are using free blogging service except if you don’t update your web site on daily basis then it’s no more worth.

  4. You have to waste less time to explore your required matter on internet, because nowadays the searching methods of search engines are pleasant. That’s why I fount this piece of writing at this place.